Exeter, Devon UK • Apr 13, 2024 • VOL XII

Exeter, Devon UK • [date-today] • VOL XII
Home Multilingual Climate Crisis: Where do the French stand?

Climate Crisis: Where do the French stand?

5 mins read
Written by
Image: ILJR

Isabelle Drage writes on French attitudes towards and current action on the Climate Crisis; translated by Marion L-Huillier-Hunsinger.

Il existe de nombreux stéréotypes sur les Français, mais ils ne sont pas forcément connus pour rester silencieux quand ils sont mécontents. La France a la réputation d’être une nation de manifestants ; une tradition qui découle de la Révolution Française, et tout récemment les Gilets Jaunes ont encore une fois fait les gros titres en manifestant pour marquer une année depuis le début du mouvement. Mais les français restent remarquablement indifférents sur un problème urgent : la crise climatique actuelle.

Cette année, grâce aux paroles de Greta Thunberg et les actions d’« Extinction Rebellion », les manifestations pour le climat se sont propagées dans le monde et sensibilisent la société sur les dangers imminents de cette crise. Pourtant, pour une nation qui adore protester, les Français n’ont pas été très présents. Cela est encore plus étrange lorsque l’on considère le fait que la France subit encore les répercussions sévères du changement climatique. En juin, le record de chaleur en France a été battu avec 45,9°C et 1 435 personnes sont décédées à cause de la canicule – des chiffres effrayants. Mais où est donc l’affront ?

La France est donc fortement divisée : ils s’inquiètent pour le climat, mais leurs paroles ne sont pas soutenues par des prises d’actions significatives

Bien sûr, les Français se sentent concernés par l’environnement. Selon un sondage en 2018, 83% d’entre eux considèrent le réchauffement climatique comme une menace majeure pour leur pays (contre 66% des Britanniques), et on ne peut pas ignorer les rassemblements pour le climat qui se sont déroulés à Paris et à travers le pays. Mais, ces actions font pâle figure à côté du mouvement des Gilets Jaunes ou même des grèves de mai 1968. En effet, l’origine des actions des Gilets Jaunes est l’opposition contre les impôts sur les combustibles, qui ont été mis en place pour réduire les émissions de CO2. La France est donc fortement divisée : ils s’inquiètent pour le climat, mais leurs paroles ne sont pas soutenues par des prises d’actions significatives.

Or, la France a une position unique. Il est peu probable que les États-Unis montrent le chemin et entament la prise de décision concernant la crise climatique en raison de l’ignorance de leur président et le Royaume-Uni est préoccupé par le Brexit. Ainsi, la France, en tant que membre éminent de l’UE, pourrait prendre la tête de la lutte contre le réchauffement climatique. Malgré les manifestations répandues dans les rues et un vrai changement dans l’opinion publique au Royaume Uni, tout cela n’a pas abouti à des actions décisives, juste des objectifs sans vrais programmes. Cependant, en France, lorsque les gens manifestent, il y a historiquement des changements en conséquence (avec de nouveau l’exemple des manifestations de mai 1968).  Le gouvernement écoute son peuple d’une façon propre à la France. Si les Français se mobilisent, ils ont le pouvoir de provoquer bien des changements, en France et aux quatre coins du monde. Les Français, s’ils le décident, pourraient être des acteurs clés de la crise la plus pressante pour l’humanité.

Alors, tandis que les débats sur le réchauffement climatique s’intensifient, mon regard se porte sur la France pour le futur. Macron a souligné l’importance de protéger notre planète, mais actuellement ce ne sont que des paroles en l’air. L’avenir nous dira si les Français relèveront le défi.

French version by Isabelle Drage


They are numerous stereotypes on French people, but they are not necessarily known to stay silent when they are displeased. France has the reputation to be a nation of demonstrators; a tradition coming from the French Revolution, and recently the “Gilets Jaunes” made the front page as they were protesting to mark one year since the beginning of the movement. But the French are still remarkably indifferent to the urgent problem: the climate crisis.

This year, thanks to the Greta Thunberg speeches and the actions of Extinction Rebellion, the protests for climate have spread in the world and raise awareness on the imminent dangers of this crisis. However, for a country that loves protesting, French people have not been very present. This is even more peculiar considering the fact that France is still suffering the consequences of climate change. In June, the heat record in France has been beaten with 45,9°C and 1 435 people died because of heatwaves – terrifying numbers. But where is the offence?

France is therefore strongly divided: they worry for the climate, but the words are not backed up by significant actions

Of course, the French feel concerned about the environment. According to a 2018 survey , 83% of them consider global warming as a major threat for their country (against 66% of British people), and we cannot ignore the gatherings for climate that happened in Paris and across the country. However, these actions are overshadowed by movements such as the “Gilets Jaunes” or even the May 1968 protests. In fact, the origin of the actions conducted by the “Gilets Jaunes” is the opposition to the taxes on fuel put in place to reduce gas emissions. France is therefore strongly divided: they worry for the climate, but the words are not backed up by significant actions.

Yet, France has a unique position. It is unlikely that the United States are going to lead the way and start the decision making concerning the climate crisis due to the ignorance of their president, and the United Kingdom is preoccupied by Brexit. Therefore, France, as an eminent member of the EU, could take the lead of the fight against global warming. Despite the protests widespread in the streets and a real change of public opinion in the United Kingdom, there have been no decisive actions, only goals without real programs. However, in France, historically, when people are protesting, it results in changes (with again the example of May 1968). The government listens to the public in a way specific to France. If French people start mobilising, they have the power to provoke many changes, in France and around the world. The French, if they decide so, could be major actors in the most urgent crisis for humanity.

So, while debates on global warming are intensifying, I look toward the future French elections. Macron has underlined the importance of protecting the planet, but these are currently only words. The future will tell us if the French will take on the challenge.

English translation by Marion L-Huillier-Hunsinger

You may also like

Subscribe to our newsletter

Sign Up for Our Newsletter